menu

l'Europe s'engage à Mayotte

Les fonds européens : une opportunité pour les projets mahorais !

AccueilZoom surLa réserve naturelle de l’ilot MBouzi

Les actualités

La réserve naturelle de l’ilot MBouzi

Publié le 07 octobre 2020 dans la rubrique Actualité Mayotte

Si­tuée dans le lagon du côté est de Mayotte, la ré­serve na­tu­relle de l’Îlot M’bouzi est une des rares ré­serve na­tu­relle à pos­sé­der à la fois une par­tie ter­restre (82 hec­tares) et une par­tie ma­rine (60 hec­tares). Sur la com­mune de Ma­moud­zou et à proxi­mité des deux plus grands com­plexes ur­bains de Mayotte, elle re­pré­sente un enjeu pay­sa­ger et éco­lo­gique ma­jeur pour cette par­tie du lagon. Elle joue éga­le­ment le rôle de sen­ti­nelle dans un contexte où les pres­sions sur l’en­vi­ron­ne­ment sont mul­tiples et crois­santes (pol­lu­tion des eaux, dé­chets, en­va­se­ment…).

L’en­jeu ma­jeur de la par­tie ter­restre est sa flore. On y trouve 14 es­pèces de plantes re­mar­quables et pro­té­gées. L’îlot abrite l’une des der­nière re­liques de forêt sèche pri­maire en­dé­mique des Co­mores qui est en voie de dis­pa­ri­tion à Mayotte. Les arbres em­blé­ma­tiques de ce mi­lieu sont : l’ébène des Co­mores, le Com­mi­phora arafy, le phyl­lar­tron des Co­mores. Presque toute la faune ter­restre de Mayotte est re­pré­sen­tée sur l’îlot M’bouzi, sou­vent en des den­si­tés plus fortes et en aug­men­ta­tion. C’est par­ti­cu­liè­re­ment vrai pour un oi­seau en­dé­mique re­mar­quable : le foudi des Co­mores qui est en ré­gres­sion à Mayotte du fait de la dé­gra­da­tion de la forêt sèche.


La par­tie ma­rine abrite des éco­sys­tèmes sous-ma­rins ca­rac­té­ris­tiques de cette par­tie du lagon : des grottes et sur­plombs qui hé­bergent des es­pèces de pé­nombre comme les co­raux noirs (an­ti­pa­thaires), des peu­ple­ments co­ral­liens mixtes de co­raux durs et co­raux mous sur le récif fran­geant, des éponges bar­riques de très grande taille à faible pro­fon­deur, un pi­nacle co­ral­lien re­mar­quable par l’ori­gi­na­lité et la ri­chesse de son peu­ple­ment en co­raux durs. La ré­serve na­tu­relle est fré­quen­tée par des es­pèces re­mar­quables de la faune ma­rine comme le dau­phin tur­siops, la tor­tue et le du­gong.

partagez ce contenu

sur facebook sur twitter sur linkedin par email imprimer