menu

l'Europe s'engage à Mayotte

Les fonds européens : une opportunité pour les projets mahorais !

Accueil

Construction de l’hôpital de Petite Terre

Développer l’offre de services sanitaires et médico-sociaux à Mayotte.

C’est la création d’une unité de soins afin de palier à l’absence d’offre de soins de suite et de réadaptation (SSR) à Mayotte.

Le seul recours jusqu’à présent était les structures de SSR à la Réunion situé à 1400 km.

Ce projet permettra de développer l’offre de services sanitaires et médicaux sur le territoire mahorais.

Il permettra d’optimiser les plateaux techniques de médecine et de chirurgie.

De diminuer le recours aux structures SSR de la Réunion pour les patients mahorais.

Renforcement du dispositif d’accueil de l’aide sociale à l’enfance

: Professionnaliser les infirmiers de la PMI par l’accès à la spécialité de puériculteur. Ce projet entre dans l’objectif spécifique 10.9.4.2 –  » Accroitre les compétences et la professionnalisation des équipes au contact des besoins sociaux de la population ».

Le nombre d’infirmiers spécialisés en puériculture au sein des PMI est insuffisant alors qu’il s’agit d’une obligation réglementaire et Il y a un « turn over » important au niveau de ces personnels. La majorité des infirmiers spécialisés ne sont pas de la région et ne restent pas sur le territoire plus de 2 ans. C’est pourquoi, en septembre 2016, l’IFSI va ouvrir la première promotion d’étudiants puériculteurs sur le département.

A travers un conventionnement avec l’IFSI, le Conseil Départemental veut permettre aux infirmiers exerçant en PMI de se former à la profession de puériculteur. La formation des infirmiers spécialisés tiendra compte des réalités et perspectives de l’exercice professionnel.

Aussi, l’objectif de ce projet est de permettre aux infirmiers exerçant en PMI de monter en compétences et d’asseoir leur pratique professionnelle dans le domaine des soins dispensés aux enfants. Ces compétences seront validées par un diplôme d’État.

Résultats attendus
  • Formation de 6 infirmiers ( 4 femmes et 2 hommes) .100% des participants auront réussi leur formation et obtiendront leur diplôme d’État en puériculture. Ils deviendront des infirmiers spécialisés en puériculture.

 

Calendrier de réalisation
  • – 04/12/2015 au 17/02/2016 : Préparation du concours
  • – 18/02/2016 et du 05 au 17/04/2016 : épreuves de sélection permettant de suivre la formation
  • – Septembre 2016 : entrée en formation
  • – 25/08/2017 : fin de formation par l’obtention du diplôme

 

Transport de personnes à mobilité réduite

La SARL Sud Ambulance est une société de transport sanitaire privée située dans le sud de Mayotte, à Bandrélé.

Elle assure le transport de personnes vers les différents établissements de santé.

Le projet permettra l’acquisition de Trois véhicules réservés au Transport de Personnes à Mobilité Réduite -TPMR- .

feder-bandeau-vert-site

Narisome, Apprenons ensemble…

« Apprenons ensemble ». L’opération Narisome des « Apprentis d’Auteuil-AGEPAC » se met en place pour les deux prochaines années. Au total, 225 jeunes Mahorais vont pouvoir retrouver l’envie et les moyens d’avancer dans la vie.

Des gamins jeunes en cuisine, d’autres au service dans la salle du restaurant d’application de l’AGEPAC… Impossible de connaître leur parcours et de savoir qu’ils viennent tout juste d’intégrer l’opération « Narisome », destinée à des jeunes en grande difficulté.

L’objectif de ce dispositif est de prendre des adolescents et de jeunes adultes de 15 à 25 ans très éloignés de l’emploi et de la formation pour les amener à définir un projet professionnel réalisable. « Ce sont des jeunes qui sont à un niveau CAP, 5e voire parfois CM2. Certains ont été déscolarisés très tôt pour différentes raisons mais le résultat est qu’ils sont souvent dans la rue, sans compétences de base pour trouver du travail », explique Catherine Charlet, la coordinatrice du projet Narisome à l’AGEPAC.

Ces jeunes sont sélectionnés après un petit test car la formation ne peut pas accepter des gamins totalement illettrés. « On juge surtout la volonté du jeune à s’en sortir. Quelqu’un qui nous dit : ‘Je ne veux plus être dans la rue à ne rien faire, je veux que ma vie aille mieux’, on va le prendre », confie Catherine Charlet.

Ces jeunes très fragilisés vont donc imaginer un projet professionnel qui va déboucher sur une formation effective et la possibilité d’un emploi. « Ça marche par promotion de 28 jeunes. La formation dure 4 mois et commence par un projet collectif pour que le groupe apprenne à se connaître et pour que tous prennent conscience qu’ils savent faire des choses », explique Catherine Charlet. Car ces jeunes ont une image d’eux-mêmes très dégradée.

Le dispositif s’adresse aux jeunes qui ont fait un choix d’orientation sur l’une des filières cibles (soit plus de 15 métiers):

  • Restauration
  • Agriculture
  • Espaces verts et aménagement de la voirie
  • Services à la personne et à la collectivité
  • Artisanat

rosemayo

partagez ce contenu

sur facebook sur twitter sur google plus sur linkedin par email imprimer