menu

l'Europe s'engage à Mayotte

Les fonds européens : une opportunité pour les projets mahorais !

Accueil

Mayco

Construction de l’hôpital de Petite Terre

Développer l’offre de services sanitaires et médico-sociaux à Mayotte.

C’est la création d’une unité de soins afin de palier à l’absence d’offre de soins de suite et de réadaptation (SSR) à Mayotte.

Le seul recours jusqu’à présent était les structures de SSR à la Réunion situé à 1400 km.

Ce projet permettra de développer l’offre de services sanitaires et médicaux sur le territoire mahorais.

Il permettra d’optimiser les plateaux techniques de médecine et de chirurgie.

De diminuer le recours aux structures SSR de la Réunion pour les patients mahorais.

Modernisation et renouvellement des navires rouliers mixtes type amphidrome à Mayotte

AXE 4 : 4.4 : Augmenter l’utilisation des infrastructures urbaines de transport

Le département de Mayotte est composé de deux îles principales :

Petite-Terre

Grande-Terre

Afin d’assurer la continuité territoriale entre les deux îles et le déplacement des populations en progression constante et développer l’activité économique (l’aéroport international de Mayotte, se trouvant à Petite-Terre à Dzaoudzi, Pamandzi), il était nécessaire pour le Conseil départemental d’investir dans de nouveaux amphidromes, capable de répondre à cette augmentation du trafic de passagers et de véhicules.

Les deux amphidromes : « Le Polé » et le « Karihani »sont entrés en fonction en Octobre 2016 et en Mai 2017.

Ils peuvent transporter près de 1838 passagers et 127 véhicules. Le flux de passagers entre les deux îles d’après les sources du Conseil départemental  de Mayotte était de 4 682 568 passagers en 2015. Soit une des lignes de transport les plus sollicitées de l’hexagone en terme de fréquentation.

L’atout maître de ces nouveaux amphidromes contribue par leurs activités à réduire les effets néfastes sur l’environnement au niveau de l’impact carbone et des polluants en mer par une consommation réduite de carburant.

Desserte portuaire

Dans le cadre de l’axe 5 du Fonds européen de développement régional (FEDER) »Développer et optimiser la desserte portuaire »;
L’Objectif spécifique 07 « Promouvoir le transport durable et supprimer les goulets d’étranglement dans le réseau principal d’infrastructures »;
La priorité d’investissement 7b  » Stimuler la mobilité régionale par la connexion de nœuds secondaires et tertiaires aux infrastructures RTE-T, y compris des nœuds multimodaux ».

Le FEDER vise un accroissement du fret maritime générant des retombées économiques directes pour Mayotte.

En 2013, le trafic conteneurs était de 16 086 EVP Imports et 9 628 EVP dans le secteur du transbordement.

La réalisation de l’opération de desserte portuaire permettra d’atteindre un doublement de l’activité sous 10 ans.

L’objectif est également de tripler les potentiels logistiques des infrastructures en augmentant les capacités de stockages.

L’amélioration des conditions d’accès au port doit permettre la hiérarchisation des plateformes d’attente, de contrôle ou de dépotage : l’activité cible est de 100 000 mouvements annuels de conteneurs sous dix ans (prévision de l’augmentation des importations de 60% en 10 ans). Il s’agit de doubler le secteur du transbordement mahorais sur la même période soit une augmentation de 12 000 à 15 000 conteneurs annuels environ. L’objectif de 100 000 mouvements par an représente 55% des performances des grues et 51% des capacités de stockage des plateformes créées dans le cadre du projet.

Les retombées économique attendues par la progression de l’activité appuyée sur les nouveaux potentiels et le gain de productivité seront significatives pour l’économie générée directement et indirectement pour l’ensemble des professionnels du port pour le Département mais aussi pour le domaine de l’emploi avec des créations de postes avant même la fin de la mise en œuvre du projet en 2019 :

– Retombées Sociales : deux secteurs, la manutention et la sécurité, seront privilégiés pour les emplois dès la mise en service pour un total prévisionnel de 170 embauches.
– Manutention : les retombées en termes d’emplois créés seront surtout sensibles dans le secteur de la manutention portuaire et en fonction de l’activité. L’ouverture « client » du port de Longoni est limitée de 7h30 à 16H30 mais avec le potentiel offert par le projet et les objectifs de progression de l’activité de manutention, liés au trafic, les horaires sont appelés à évoluer.
– Sécurité et Sureté : avec le nouvelle installation ISPS et les contrôles qui doivent être exercés 24h/24, 7 jours sur 7, des équipes de 6 à 8 personnes se relaieront toutes les 6 heures pour la supervision du port aux différents points de contrôle ou selon les procédures de rondes. Il s’agira en conséquence de la création d’une trentaine de poste au titre d’embauches nouvelles en complément d’une quinzaine de postes déjà mobilisés (5 en interne + prestation extérieure).

partagez ce contenu

sur facebook sur twitter sur google plus sur linkedin par email imprimer