menu

l'Europe s'engage à Mayotte

Les fonds européens : une opportunité pour les projets mahorais !

AccueilQuel fonds européen pour mon projet ?T.O 10.1.5 Conservation de la race locale Zébu

Les programmes

T.O 10.1.5 Conservation de la race locale Zébu

A Mayotte, le cheptel bovin est historiquement composé d’animaux de race locale Zébu peu productifs mais résistants aux maladies. 90% des éleveurs bovins possèdent moins de 10 têtes, essentiellement des animaux de race zébu;

Cow with flag on background series - Mayotte

Des éleveurs de Mayotte se sont engagés dans la voie de l’intensification avec des croisements entre races locales et races exotiques. Des animaux de race exotique (Montbéliard, Brune des Alpes) sont importés depuis plus d’une vingtaine d’année. Ces races plus productives sont populaires auprès des éleveurs et elles se sont diffusées rapidement. Un changement significatif dans la structure raciale du cheptel mahorais est observé depuis 2000. Des reproducteurs issus de ces croisements circulent entre les éleveurs, entrainant une dilution rapide et non contrôlée des ressources génétiques locales.

L’introduction de ces races exotiques a produit à court terme des résultats techno-économiques non négligeables mais incertains sur le moyen terme avec une grande sensibilité des animaux croisés aux maladies tropicales et aux conditions climatiques extrêmes. A terme, ces croisements par absorption risquent de conduire à la disparition des races locales et à l’augmentation de la consanguinité en l’absence de gestion raisonnée des souches exotiques importées. La connaissance des races locales mahoraises reste limitée et peu d’éléments sont disponibles sur les caractéristiques zootechniques et phénotypiques des différents types génétiques que l’on trouve actuellement sur le terrain. Ces races locales constituent pourtant des réservoirs de gènes d’un intérêt primordial pour la résistance aux maladies parasitaires et infectieuses, et pour l’adaptation aux contraintes climatiques et alimentaires. Au delà d’un principe de précaution, il est primordial de tenter de le conserver dès à présent.

De plus, l’absence de déclaration de mouvement d’animaux (vente, décès…) pose un réel problème pour la traçabilité des animaux.

La mise en place récente d’une BDNI ( Base de Données Nationale d’ Identification) à Mayotte permet de caractériser la race locale zébu puis à terme de définir et mettre en œuvre un schéma de préservation et d’amélioration de cette race locale.

Le Type d’Opération 10.1.5 est proposé dans ce contexte avec pour objectif principal la conservation de la race locale zébu.

Ce type d’opération permettra de conserver sur les exploitations des animaux de la race locale zébu dans un objectif de maintien de la biodiversité agricole de l’île.

 

Contacts

http://daaf.mayotte.agriculture.gouv.fr/

partagez ce contenu

sur facebook sur twitter sur google plus sur linkedin par email imprimer